Opelaïade (édition 2007)

C’est sous la pluie que nous quittons, Nini et moi, Montataire pour rejoindre nos amis Vincent et Éric.

La météo devenant plus clémente arrivés sur la Normandie, nous retrouvons Vincent sur le parking d’un petit supermarché où nous en profitons pour faire le plein de cochonneries pour le voyage, alors que Vincent va chercher la tortue (heu… caravane on dit…).

Nous arrivons ensuite chez Éric, on charge l’auto, café et ZOU, c'est parti pour le sud !

Euh… le sud de Rouen. Car peu après notre départ, l’oméga refuse totalement de traîner cette chose non motorisée derrière elle, la boite se mettant en sécurité.

Abandon de la dite chose en petites banlieues de Rouen et une demie heure plus tard, l’oméga se sent pousser des ailes pour le sud (cette fois c’est la bonne).

C’est Vincent qui prend le volant pour la première partie du trajet. Une humeur se dégage de nos têtes aussi flagrantes que le froid climatisé de la grille du tableau de bord de l’oméga.

Les festivités et attaques (sur la remorque) pleuvent. Vient ensuite le casse-croûte, rapide mais retapant.

photo du dit casse croute

Vincent se sentant d’attaque, il reprend le cerceau. Il ne le lâchera qu’après Beaune.

Après une pause café c’est reparti. Bien que l’heure soit tardive, Éric, qui a bossé toute la journée, ne dort toujours pas.

Alors que derrière Nini et Vincent dorment paisiblement, a 03h30 nous franchissons le tunnel de Fourvière. Une envie débile mais néanmoins plaisante me prend. J’ouvre donc grand ma vitre et je fais un monumental « kick down » en criant « j’adore le bruit du six ». Vincent, réveillé par la surpression d’air et le bruit, se dresse en faisant un énorme sourire et dit « C’est des grands malades ».

Le reste du parcours se déroulera bien, car a une centaine de kilomètres je cède le volant à Éric. Puis je me suis endormi.

L’arrivé à Pignans se fait sentir. La route serpente et les cigales chantent dehors. Enfin le panneau de la ville se dresse devant nous.

photo du panneau d'entrée dans Pignans

Nous sautâmes de l’auto pour y faire quelques photos. Après avoir visité le village de fond en comble, nous trouvons enfin la maison. Il est 6h00.

Il fait frais et beau. La porte de la villa s’ouvre et l’on voit sortir, tout boiteux suite à une chute sur le pied, notre ami Éric Marc qui file chercher sebT à la gare. Il nous invite donc à entrer pour prendre le petit déjeuner.

Ceci étant fait nous partons sur le lieu de rendez-vous. Le soleil monte et la chaleur se fait présente. Nini se colle à la distribution des « road book » et des « plaques rallyes ».

Image du diaporama
« Précédente | Suivante »


Tout ce petit monde regroupé, nous partons pour la balade.

Paysage merveilleux, reliefs et couleurs très variés, routes en serpentin (bonheur pour les balades en deux roues), à chaque arrêt nous entendons les cigales omniprésente.

Image du diaporama
« Précédente | Suivante »


Une petite pause dans un village nous fait du bien, et aux autos aussi, car l’oméga de Vincent chauffe dur.

Dans ce joli village un jeune couple en « 2cv roadster » vient nous faire une brève visite.

Enfin, deuxième partie de la balade qui nous mène au débouché des gorges du verdon.

Apéritif et repas pris sur l’herbe, chaleur terrible aussi bien dehors que dans nos cœurs (plus pour certains que pour d’autres), balade en bateau, dégustation de glaces et baignade sont de mise, partie de boules aussi, discutions de tout et de rien, bla-bla sur les Opel, bref pas assez de temps comme d’habitude. Déjà l’heure de l’apéro approche, il nous faut partir.

Image du diaporama
« Précédente | Suivante »


C’est à Gonfaron que nous sommes attendus par le très chaleureux GONFARON AUTO PASSION, qui comme chaque année offre le vin d’honneur. Enfin après moult discussions diverses et variées, nous rejoignons la salle ou la fête battra son plein.

On commence par le commencement.

Image du diaporama
« Précédente | Suivante »


Apéritif (commence à savoir l’écrire... *rire*) en musique car la sonorisation est présente pour nous accompagner jusqu’au bout.

Vient le repas, un aïoli des plus agréable à manger. Du vrai bonheur.

Image du diaporama
« Précédente | Suivante »


Les discussions vont bon train, tout le monde a son mot à dire, et tout le monde est bien.

On voit même des larmes de rire, de joie aussi. Et tout le monde relâche la pression accumulée. Car c’est là que l’on est bien. Avec ses amis.

Déjà la piste de danse voit les premiers amateurs. C’est tard dans la nuit que tout ce beau monde se disperse pour rejoindre le dodo, pour faire place à un dimanche qui promet d’être des plus sympathiques.

-----------------------------------------------------

Au petit matin du Dimanche, le réveil se fait dur, d‘abord parce que nous avons quelques restes de la soirée mais aussi parce qu'Yves et Tessa doivent repartir dans leur Belge contrée, boulot oblige !!

Vers 8h30, nous arrivons a la salle pour le p’tit-déj et les participants arrivent les uns après les autres, ce qui donne l’occasion à Éric de nous donner un petit questionnaire sur les Opel et leur histoire (bon j’avoue, faut que je révise !!), puis, pendant que le comptage des points se fait, a lieu le concours des déguisements, peu de participants certes mais la qualité était là.

Image du diaporama
« Précédente | Suivante »


Didier Bardot en « pierre a feu » , Lolo son épouse en Betty Boop, Dédé Gonzalés en Speedy du même nom quant à Vincent, une face en Boule et Bill et l’autre en Marsupilami !!!

Avec Éric, je prépare les coupes pour les différents lauréats.

La fin de matinée approche, donc l’heure de l’apéro (!!), que nous prendrons dehors pour remettre les coupes, pour les déguisements (le couple Bardot, Dédé Gonzalés et Vincent Conseil), pour la plus belle voiture (la rekord C caravan), la coupe de l’espoir pour le jeune Laurent (16ans et demi et bien passionné déjà), et la longue distance pour Taz et Nini.

Image du diaporama
« Précédente | Suivante »


Nous repartons pour quelques kilomètres; à Flassans sur Issole ou le restaurant nous attend.

photo du repas

Nous passons un agréable repas, en compagnie de tout le monde et dans une humeur de joie à prendre le temps de nous voir car pour certains, c’est le seul moment dans l’année où on se rencontre !

En milieu d’après midi, il nous faut penser au retour, que nous décidons bucolique car moins pressé qu’à l’aller, nous parcourrons donc la bonne vieille N7, jusqu’a Montélimar pour le Dimanche, où nous dormirons.

Image du diaporama
« Précédente | Suivante »


Nous remontrons cette N7 le Lundi jusqu'à st Vallier, avant de prendre la direction du col de la république (seul endroit ou on aura de la pluie !!), puis St Etienne, Clermont Ferrand et remontée sur la Normandie, en fin d’après midi, tranquille !!

photo arrivée

Pour conclure, c’était une très belle sortie, avec l’émotion de se retrouver et de se faire plein d’amis. Un très grand bravo et merci à Éric et Hélène pour l’organisation de cette belle et chaude sortie (ainsi que pour l’hébergement) ou le DOC était représenté par Vincent Conseil, Jean Yves et Virginie Delafontaine, José Tibaldi avec Odile et moi.


Jean Yves Delafontaine (pour le samedi)
Éric Ledoult (pour le dimanche)


«Sortie précédente | Sortie suivante»